Mon weekend au Mile Ex End

La semaine dernière, une amie m’a invité au Festival Mile Ex End qui se déroulait les 2 et 3 septembre dernier sous le viaduc Van Horne. Bien que mon weekend était déjà bien rempli, j’ai décidé de mettre des trucs de côté et j’ai accepté cette invitation avec plaisir. Tout d’abord parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas mis les pieds dans un festival de musique, puis parce que c’est rare qu’un festival de musique se déroule à quelques minutes de métro de mon hood (#passionahuntsic) et surtout, parce que le line-up était assez exceptionnel: Matt Holubowski, City and Colour, Patrick Watson et Charlotte Cardin.

Mes impressions du weekend

J’adore Matt Holubowski et City and Colour, mais en toute honnêteté, je n’ai pas été en mesure de terminer la soirée du samedi soir au Mile Ex End. Bien que leur prestation était sensationnelle et que la température extérieure n’était pas trop désagréable, ça manquait un peu de beat festif. On s’entend, ni Matt Holubowski ni City and colour allaient remporter la palme de la chanson la plus joyeuse et j’étais parfaitement au courant, mais l’idée de rester debout, sur du béton, après une journée à monter le Mont Saint-Hilaire, à écouter des chansons aux rythmes (un peu) dépressifs, c’est comme devenu un challenge insurmontable. Mon amie m’a toutefois confirmé qu’après mon départ, le rythme s’est un peu accéléré, rendant le tout un peu plus joyeux. My bad.

mile-ex-end-city-and-colour

City and colour sur la scène Mile Ex

Dimanche, il pleuvait (obviously)! Une température qui donnait envie de rester à la maison pour finir The impossible sur Netflix. Mais non, j’avais promis (à mes amies, mais aussi à moi-même) de me rendre au Mile Ex End pour les spectacles de Charlotte Cardin et Patrick Watson. Malgré cette fine pluie qui tombait pendant la prestation de Charlotte sur la scène principale du festival, j’ai franchement apprécié sa performance. Mais c’est Charlotte tsé, elle est facile à apprécier! Quant à Patrick Watson, toujours excellent en spectacle, tout ce que je peux dire de sa prestation c’est que la performance sonore était excellente. En termes de visuel, la scène du Mile End, celle qui était située directement sous le viaduc Van Horne, ne permettait pas de voir l’artiste à l’oeuvre. J’ai donc apprécié le spectacle de lumières, la vue sur la chorale et le viaduc qui nous empêchait d’être sous la pluie. Meh!

mile-ex-end-patrick-watson

Patrick Watson sur la scène du Mile End

Mes découvertes du weekend

Busty and the Bass, je ne connaissais pas. Ce collectif qui a été créé à la suite d’un jam à l’université McGill semble être assez connu si je me fis à la foule présente pour les acclamer. C’est d’ailleurs la performance la plus énergique que j’ai eu l’occasion de voir ce weekend et c’était plus que bienvenue. Électro, soul, hip hop teinté de funk (c’est la description qu’on peut lire de ce groupe sur le web), les rythmes s’enchaînaient pendant plus d’une heure et la foule dansante m’a fait apprécier ce band maintenant ajouté à ma playlist Spotify.

Cat Power, que je ne connaissais pas, m’a fait quant à elle penser à Jack Johnson. Pas au niveau de sa musique, mais en termes de « sens du spectacle ». Il y a quelques années, je suis allée voir Jack Johnson au Connecticut. Un roadtrip un peu spontané pour apprécier le spectacle d’un chanteur que j’aimais particulièrement. Quelle déception! Jack ne nous adressait pas la parole. Je me souviens, nous n’avions même pas eu droit à un « Hello » de sa part. Bien que j’aime la musique, quand je fais plus de 5 h pour voir un spectacle, je m’attends à au moins une interaction. C’est le feeling que j’ai eu avec Cat Power. Je ne la connaissais pas. Sa musique est superbe, mais elle semble tellement gênée sur scène qu’elle ne donnait pas l’impression d’être avec nous. Reste que j’ai découvert une artiste intéressante à écouter en travaillant! 🙂

mile-ex-end-cat-power

Cat Power sur la scène du Mile End

« Je suis surpris que tu ne connaisses pas Godspeed You! Black Emperor » – un ami lors d’une soirée autour d’un feu à Terrebonne.

Et bien, non, je ne connaissais pas Godspeed You! Black Emperor, mais on m’avait fait tellement d’éloge que je devais rester dimanche soir pour voir la dernière prestation du festival. Tête d’affiche du Mile Ex End, GY!BE est un groupe post-rock canadien basé à Montréal (selon Wikipedia) et selon ce que j’avais eu l’occasion d’écouter sur Spotify avant de m’y rendre, il n’y a aucun chanteur. Le groupe est composé de 9 membres jouant de la basse, de la guitare, des percussions et du violon. Lors de performance, une projection s’ajoute à la musique. Honnêtement, ce groupe est assez exceptionnel, mais est-ce qu’un festival extérieur était le meilleur endroit pour découvrir ce band?

Une bonne prestation de ce band, je me l’imagine dans un endroit clos, petit, sombre. Un endroit qui me permet de m’imprégner de la musique et d’apprécier la projection. Le tout accompagné d’un cocktail fait à base de gin, parce qu’au moment d’écouter GY!BE, j’avais l’goût d’un gin tonic faut croire!

Et le reste

Honnêtement, je n’étais pas présente pendant la durée complète du festival faque il y a plein de choses que j’ai manquées (#jelesais). De plus, je n’ai pas eu l’opportunité de profiter des foodtrucks ni de la bière (la 50 était un excellent choix by the way). J’avais plutôt apporté ma salade et ma bouteille d’eau, question de ne pas tricher sur mon plan alimentaire (que je parle dans mon texte précédent). Je peux par contre dire que l’aménagement des lieux était bien pensé. La multitude de bars dispersés sur le site améliorait grandement le service (ce qui est souvent un problème dans les festivals). Et que dire du décor. Bien que je n’ai vraiment pas compris « la raison du pourquoi » il y avait des dinosaures gonflables (qui pourraient bien venir du Bain Mathieu qui loue des dinosaures gonflables – voilà, j’ai passé la nouvelle, Val!), le décor était plutôt enchanteur. Ça a changé à tout jamais le look de ce viaduc qui m’est fort utile dans mes déplacements vers le centre-ville.

Le Mile Ex End est un festival qui, à mon avis, fera long feu et c’est tant mieux!


Ce texte est entièrement personnel et ne fait l’objet d’aucune commandite. Les billets m’ont gracieusement été donnés par une amie. Toutes les photos proviennent de mon iPhone 6.

Gestion des médias sociaux, rédactrice web, Wonder Woman à mes heures, fière propriétaire de #gastonlechatheureux et résidente d'Ahuntsic (#passionahuntsic), j'aime bien partager mes découvertes, mes petits tracas, mes coups de coeur et mes conseils professionnels.