Relancer un blogue, yeah or nay?

Bloguer, je le fais-tu ou je le fais-tu pas?

Il y a tellement de questions qui tournent dans ma tête à ce propos que j’l’avoue, ça me refroidit! Ça me refroidit parce que juste de prendre la décision de le faire ou de ne pas le faire, ça m’étourdit. Parce que, fait non-pertinent à mon sujet, je suis balance. J’ai donc beaucoup de difficultés à prendre des décisions!

Je me permets donc d’analyser le tout, ici, avec vous. Vous qui me lisez peut-être. Enfin, j’espère! Parce que si vous ne me lisez pas, à quoi bon, tsé!

Question no. 1: Je le fais comment?

Quand j’ai commencé à bloguer, en 2010, je ne me posais pas cette question-là! J’ouvrais un compte WordPress pis je bloguais. C’était simple et sans chichi. Mais aujourd’hui, pour une stratège en médias sociaux, c’est la première question qui me vient à l’esprit. Alors, voici les faits.

J’ai ce site web sur lequel j’ai un espace blogue où l’on peut y lire des textes plus professionnels et des textes plus personnels. Certains textes plus personnels proviennent d’ailleurs de mon ancien blogue: Apéro & Co. Toutefois, à chaque fois que j’écris quelque chose de plus personnel, j’ai l’impression que ça « clash » avec l’objectif professionnel de mon site.

Aussi, bien que j’aime bloguer, je ne veux pas en faire un métier à part entière. J’admire les personnes qui ont le cran de bloguer, de partir visiter le monde pour nous le faire découvrir à coup de textes inspirants. Pour faire ça, il faut qu’elles y consacrent leur vie entière, et ça, je ne m’en sens pas réellement capable de le faire à 100 %. Je dois donc continuer de me concentrer sur mes activités professionnelles et mettre du temps à créer un nouveau blogue, une nouvelle communauté, tout en continuant de développer mes relations “professionnelles”, ça devient très difficile.

Puis, si l’on parle plus technique, deux URL distincts, ça divise, ce n’est pas l’idéal pour mes statistiques, que ce soit sur un site ou sur un autre.

Le « comment » est donc un facteur très important pour la réussite, mais surtout pour le deuxième point: le temps que je vais y consacrer.

Question no. 2: Combien de temps je peux m’y consacrer?

via GIPHY

Effectivement, vais-je avoir le temps de m’y consacrer comme je le veux? Parce que oui, présentement, c’est un peu plus relax. Certains clients sont en vacances, certains projets sont sur la glace pendant l’été, mon horaire est donc un peu plus maniable. Mais par contre, financièrement, je ne peux pas me permettre d’avoir un horaire aussi maniable à l’année longue.

Il y a donc des périodes un peu plus intenses où la gestion d’un blogue personnel devient plus difficile à considérer. Puis, en jouant au yo-yo avec la publication de nouveaux textes, c’est loin d’être évident pour créer une belle communauté. Ça va toujours être à refaire.

Question no. 3: Si je ne le fais pas, vais-je le regretter?

via GIPHY

Ça, c’est la question qui “fuck” toute, j’dirais! Parce que oui, le « comment » va toujours me titiller. Parce que je le sais qu’il faut que je concentre toutes mes activités web à la même place, sur le même site web (lui), sur la même page Facebook (elle), sur le même compte Instagram (ici). Parce que oui, le « temps », je ne l’ai pas toujours et parfois, ça va passer après des demandes clients.

Maiiiiis… Le fait de ne plus écrire, de ne plus parler de mes découvertes, de ne pas vous jaser de ce qui m’inspire, des milliers événements auxquels je participe (c’est pas autant, même si mon entourage me dit toujours l’inverse), de ne pas vous dire « Ils sont où les meilleurs tacos à Montréal », bien ça me manque beaucoup!

Question no. 4: Ça va tu intéresser quelqu’un?

Ça, c’est toujours LA grande question. Bien que je ne sois pas tant intéressée à le faire si personne ne me lit, je crois que la décision, je devrai la prendre en me disant que d’abord, je le fais pour moi, et non pour les autres.

Alors, yeah or nay? I guess que c’est moi qui devrai prendre la décision. Pis vous, bien vous finirez par le voir si jamais je recommence à écrire!

 

 

Posted in Blogue.