Billet d’humeur nº 9

Kwaï! T8ni kd’al8wzin?

Je sais, ça fait longtemps que je n’ai pas écrit de billet. J’ai failli à ma tâche. Je me doutais bien qu’en modifiant la fréquence de mes publications, je deviendrais moins assidue. Mais, pour être 100 % transparente, ce moment d’absence était plus que nécessaire! 

Chaque année, je minimise l’arrivée du mois de novembre. Et chaque année, c’est comme si on me ramassait avec un 2X4 de deadlines. Et cette année n’a pas fait exception avec l’ajout en production de Laissez-nous raconter et Y’a du monde à messe de Noël. J’ai donc décidé de fermer toute production à compter d’aujourd’hui, le 15 décembre.

Vous aurez donc compris que ce sera mon dernier billet d’humeur de l’année. Je vais donc tenter, malgré mes cernes jusqu’au menton, de le rendre un peu festif.

MES CLASSIQUES DE NOËL

Pour moi, le marathon des Fêtes a commencé dès la livraison de mon sapin, le 29 novembre dernier, avec How The Grinch Stole Christmas. Un classique que je n’ai nul besoin d’écouter assidûment. Et en m’occupant à décorer le sapin, les chansons me tapent moins sur les nerfs.

The Holiday

Moi aussi je partirais en Angleterre passer le temps des Fêtes dans une petite maison de Surrey en compagnie de Jude Law !

À noter que ce film n’est pas disponible sur les plateformes et c’est une première depuis que je suis abonnée à Netflix. J’ai comme l’impression que je ne serai pas en mesure de l’écouter cette année ! 😬 Si tu le vois quelque part, écris-moi !

Home Alone 1 & 2

Le classique des classiques que j’écoute toujours à l’approche de Noël. Deux bons films du 23 décembre, genre! Et même si le premier est mon préféré, le deuxième me permet de visiter New York dans le temps des Fêtes (une virée que je referais chaque année si ça ne coûtait pas si cher!).

Christmas Vacation

Parce qu’y’a aucun autre film qui me met plus dans l’ambiance de Noël que Le sapin a des boules. Point final.

Die Hard

C’est THE classique qui start mon marathon des Fêtes. Je divulgâcherai rien (sérieux, j’espère) en disant que y’a rien de plus satisfaisant que de voir la chute finale de Hans Gruber.

Love Actually

La force du film, c’est toutes les scènes réunies dans son ensemble. Mais y’a trois scènes que je trouve particulièrement drôles ou attachantes, et au lieu de vous les décrire, je vais vous les présenter.

The Family Stone

Ça prend bien une comédie romantique ultra quétaine dans mon palmarès des classiques. Un couple parfait qui ne l’est pas pantoute, une belle-sœur haïssable, une mère qui fait tout foirer en voulant le bien de son fils, un père qui fait tout pour réunir la famille, un frère nonchalant, et bien plus, ça finit par faire un film touchant rempli de fous rires, de malaises et de moments tristounets. J’achète !


LAISSEZ-NOUS RACONTER

Pendant la période des Fêtes, comme vous aurez du temps, je vous conseille de regarder en rafale les quatre épisodes de la série Laissez-nous raconter sur ICI TOU.TV

Quatre épisodes qui réunissent des intervenant.e.s des 11 nations qui se racontent sous quatre thèmes: le territoire, l’identité, la spiritualité et la réparation. Ça répond à beaucoup de questions que vous pourriez vous poser sur les Premiers Peuples. Une belle façon de vous éduquer et de bâtir des ponts avec nous !

Pis mettons que tu ne trouves pas le temps de tous les écouter (MÊME SI TU DEVRAIS), je te recommande particulièrement le dernier: la réparation. 

KCHI WLIWNI

Avant d’entamer officiellement mes vacances, j’aimerais prendre le temps de dire merci (wliwni) à mes client.e.s qui m’ont accompagnée en 2022 :

Au plaisir de travailler avec certain.es d’entre vous en 2023 et j’ai bien hâte de collaborer sur de nouveaux projets dès janvier.

À la prochaine ! 

Wli nanawalmezi !

Crédit photo création bannière : Unsplash